Eglise Notre Dame de Septembre de Montpensier
Le site de Montpensier est connu pour sa butte, visible d'où que l'on vienne dans cette partie septentrionale de la plaine de Limagne. Les hommes y ont vu un point défensif et l'ont coiffée d'un château, siège d'une importante seigneurie et d'une famille célèbre.

L'église romane date du début du douzième siècle. Son portail a gardé ses ferrures d'origine dont certaines d'entre elles sont sculptées. Elle possède une architecture romane auvergnate très sobre et très unitaire.
On peut observer également la place originale de la cloche à la verticale du portail.

C'est le Prieuré de Saint-Hilaire Lac Roei (Lacroix) qui eut à charge de faire construire l'église de Montpensier. Elle fut d'abord dédiée à Saint-Bonnet', puis à partir de 1823 à Notre-Dame de Septembre. Seule une statue de bois peinte, en assez mauvais état de conservation, rappelle dans l'église le souvenir du saint évêque (29eme évêque de Clermont). A la révolution, la chasse abritant ses restes ayant été détruite, les reliques du saint furent dispersées Il s'en trouverait aujourd'hui à Clermont (cathédrale, Visitation, pensionnat des frères), à l'église de Miremont, la Chapelle de Paugnat près de Manzat, à St. Bonnet es Allier, Mozat, St.Bonnet près Riom et à la cathédrale de Toulouse.


L'église romane de Montpensier a suscité l'intérêt des archéologues au début du XXème siècle et a permis d'engager une petite polémique quant à la datation qui était plutôt en décalage avec le goût du temps. Placée à l'extrême fin du XIIème siècle, l'édification de l'église de la paroisse de Saint-Bonnet de Montpensier produit un bâtiment lourd sans aucun des éléments architecturaux alors en vogue en ce tout début de période gothique. Henri Du Ranquet précise que Montpensier n'est pas un village perdu car il est situé tout près du grand chemin qui va à Paris et que les seigneurs et bourgeois des lieux, au château et à Aigueperse sont des gens éclairés des connaissances de leurs temps.

Il apparaitrait que la rudesse de l'architecture employée pour la construction aurait été influencée par Citeaux.

A gauche de l'entrée est conservé un étonnant baptistère en bois peint et doré du XVIII éme siècle, de forme octogonale, d'une hauteur de 3,5 mètres. Il possède à hauteur d'homme, un vantail mobile qui permet d'accéder à la cuve intérieure.

Sur le bas-côté gauche en entrant se trouve un gisant en pierre (calcaire de Chaptuzat), qui avant récupération en 1982, tournée à l'envers, servait de pont sur le fossé qui jouxte le chemin allant au terrain de sport, près du cimetière.

Le clocher contient actuellement deux cloches dont la plus grosse date de 1847. Elle a pour marraine, Eugénie Adélaïde Louise d'Orléans, soeur de roi Louis-Philippe et pour parrain, le neveu d'Adélaïde, Antoine Marie Philippe Louis d'Orléans, duc de Montpensier (1824-1890).

La mise en place de l'horloge sur le mur pignon de l'église vient de la volonté d'un ancien maire qui a beaucoup marqué l'histoire de la commune.